Combien de temps dure une mèche de cigarette électronique ?
Ftpix.fr » Guide bien-être » Combien de temps dure une mèche de cigarette électronique ?

Combien de temps dure une mèche de cigarette électronique ?

Parmi les inventions technologiques qui ont bouleversé le monde, on retrouve la cigarette électronique. Plus communément appelée e-cigarette, ce dispositif est conçu pour aider les fumeurs à décrocher de façon graduelle de leur dépendance à la nicotine. Comme toute invention, la cigarette électronique a ses limites, et nécessite par ailleurs un certain entretien. On peut notamment citer le processus de changement de mèche, qui doit être effectué régulièrement. Quelle est donc la durée de vie de cette mèche d’e-cigarette ? Comment peut-on entretenir au mieux sa cigarette électronique ?

Comment fonctionne une cigarette électronique ?

La cigarette électronique est programmée pour donner la même sensation au fumeur qu’une cigarette classique. Elle repose sur le même principe : la combustion. Au lieu de brûler du goudron et de la nicotine, le dispositif à combustion inséré à l’intérieur de la cigarette électronique est rempli de :

  • Ethylène glycol.
  • Glycérine.
  • Nicotine en faible dose.
  • Arômes.

L’e-cigarette se compose de plusieurs parties, en plus de la fameuse mèche, on retrouve une batterie qui est censée fournir l’énergie nécessaire au réchauffement de la résistance. Cette dernière est reliée directement à un atomiseur qui trempe dans un fil en coton. C’est cet ensemble qui est appelé « la mèche de la cigarette électronique ». La chaîne se poursuit avec le réservoir à liquide parfumé relié à la cheminée latérale de l’e-cigarette. Pour finir, toutes les cigarettes électroniques sont équipées d’un embout extérieur appelé « Drip Tip ». Il faut savoir qu’il existe différents types de voltage pour la batterie des cigarettes électroniques. Plus le voltage sera élevé, plus le dispositif sera puissant.

Quand changer sa mèche de cigarette électronique ?

La mèche de la cigarette électronique est une des rares parties qui nécessite un changement constant. Si le réservoir peut être rempli de différents arômes, la mèche quant à elle ne peut varier de celle du fabricant, au risque de cramer les circuits. Par ailleurs, changer la mèche de sa cigarette électronique peut revenir à deux procédés bien distincts : changer le fil en coton relié au réservoir, ou bien changer complètement la résistance.

Changer le système de résistance doit être effectué environ toutes les 3 semaines si vous êtes un fumeur régulier. Pour les utilisateurs occasionnels, un délai d’1 à 2 mois selon la fréquence d’utilisation est préconisé.

Concernant le fil en coton maintenant, celui-ci s’use à force de jouer le rôle du pont entre le comburant et le carburant, il doit donc être changé au même titre que n’importe quelle autre partie de la cigarette électronique. Il faudra donc compter quelques semaines (5 au maximum) d’utilisation régulière avant d’envisager de changer son fil en coton ou mèche de cigarette électronique. De manière générale, vous sentirez au goût que le moment de changer votre mèche de cigarette électronique est venu. Une résistance à plat ou un fil usé donnent un goût de brûlé persistant à la vapeur expédiée. Aussi, si vous possédez un des tout derniers modèles, vous pourrez vous en apercevoir à l’œil car le système de résistance est couvert par un boîtier transparent.

Comment changer sa mèche de cigarette électronique ?

cigarette électronique

Avant de répondre à cette question, il est important de comprendre comment est composée, non pas la mèche, mais la résistance. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est dans la résistance que se trouve la mèche. Sans ces 2 composants, le eliquide ne sera pas vaporisé et vous ne pourrez pas vapoter. Mais en réalité, la résistance contient également un fil résistif en plus de la mèche. Vous devez également savoir que cette résistance peut s’encrasser, et sera de toute façon à changer toutes les 2 à 3 semaines environ, en fonction de votre fréquence de consommation. Pour éviter que la résistance ne s’encrasse trop rapidement, vous devez être vigilant quant à la qualité de votre eliquid, et notamment ne pas le choisir trop sucré. Alors quels sont les consommables pour une cigarette électronique ?

Voyons donc ces éléments d’un peu plus près.

  • Le fil résistif. Il s’agit souvent d’un fil sous forme de bobine de Kanthal (chrome, aluminium et fer). Sachez que c’est le nombre de tours (spire), qui va définir la valeur de votre résistance, ainsi que son diamètre. Plus le fil sera gros et plus la résistance sera faible. Il va donc chauffer plus rapidement et plus fortement. Une résistance faible va également entraîner un hit plus intense avec la vapeur, mais de ce fait c’est votre batterie qui va en faire les frais. Attention la valeur de la résistance (en ohm) est inversement proportionnelle à la puissance de votre cigarette électronique. Si vous désirez fabriquer votre fil résistif, sachez que pour un diamètre de 2 mm, si vous faites 5 spires, votre résistance aura une puissance de 2 ohm environ. Pour 10 tours, on passe alors à 3,6 ohm. Le fil résistif peut aussi prendre l’aspect d’une grille. On parle alors de mesh. Vous aurez besoin de l’oxyder au chalumeau au préalable, sans quoi cela va créer des courts-circuits. Le mesh se trouve davantage dans les atomiseurs reconstructibles et la bobine dans les clearomiseurs. Bref, tout cela est un peu complexe, surtout si l’on commence à parler de mono coil ou dual-coil pour 2 résistances. À moins d’être déjà un habitué de la Vape, mieux vaut acheter sa résistance toute prête, que de se lancer dans la fabrication de son fil résistif. Vous en trouverez très facilement sur le net, dont sur le site Kumulus Vape.
  • La mèche. Elle est toute aussi importante que le fil résistif, puisque celui-ci va s’enrouler autour de la mèche. La mèche va donc absorber votre eliquide et le transmettre au résistif, pour que la Vape puisse avoir lieu. Si la mèche n’est pas correctement imbibée et de manière constante, alors la vaporisation sera aléatoire et vous risquez ce qu’on nomme le dry-hit. C’est aussi à l’origine d’une résistance usée prématurément. Le choix de la mèche ne doit donc pas se faire à la légère, si vous avez un atomiseur reconstructible. Là encore, vous allez avoir du choix, tout comme sur le fil résistif. La plupart des mèches sont en coton 100 % naturel, comme le coton organique japonais ou le coton cardé pour les adeptes des micro-coils. Vous avez également des mèches en fibre de cellulose. Rassurez-vous, même si c’est une fibre issue du bois, elle est très résistante. Elle est à privilégier si vous devez changer régulièrement votre résistance, car elle durera plus longtemps. Vous aurez aussi les mèches en silica, autrement dit avec de la fibre de silice. Cette mèche tressée est quasi impossible à faire brûler.

Le plus simple, vous l’aurez bien compris, c’est d’acheter votre résistance déjà toute prête. Vous n’aurez pas à vous prendre la tête. Commencez par démonter votre e-cigarette pour la rincer sous l’eau tiède. C’est encore plus important si vous changez de saveur de eliquide. Pour accéder à votre résistance, lisez la notice de votre e-cigarette. Souvent, il suffit de dévisser la base. Une fois que vous avez retiré votre ancienne résistance, imbibez avec parcimonie le coton de votre nouvelle résistance pour l’amorcer. Pour cela, vous devez le faire par le dessus, mais également au niveau des ouvertures de côté. Essuyez ensuite le surplus, avant de la remettre en place. Remplissez votre tank de cigarette et laissez reposer quelques minutes avant de vapoter.