Quels sont les risques des scpi ?
Ftpix.fr » Résidence » Quels sont les risques des scpi ?

Quels sont les risques des scpi ?

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (en abrégé SCPI) se définissent comme des organismes de placement collectif ayant pour objectif principal l’acquisition et la gestion d’un patrimoine immobilier collectif. Elles proposent des rendements très attractifs et sont donc considérées comme une option intéressante pour la diversification du patrimoine. Cependant, le recours aux SCPI peut dans certains cas emporter des risques considérables.

Que savoir des SCPI ?

Les SCPI sont des sociétés réglementées et encadrées par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Elles reçoivent l’épargne publique et l’investissent dans l’immobilier locatif. Ainsi, chaque trimestre, les loyers générés par ces investissements sont encaissés par la SCPI et versés aux épargnants qui ont qualité d’associés.

Il existe plusieurs sortes de SCPI, mais les plus importantes sont les SCPI de rendement. Ces dernières investissent dans des commerces et bureaux, et privilégient la distribution de revenus réguliers.

Quels sont les risques des SCPI ?

Même si les avantages d’un investissement en parts SCPI sont nombreux, il existe des risques considérables à prendre en compte avant de se lancer. En voici quelques-uns !

Risque de la diminution du taux d’occupation et des loyers

La diminution du taux d’occupation financier ainsi que la baisse des loyers versés encaissés sont des risques à prendre en compte avant d’investir dans une SCPI. En effet, une baisse des revenus locatifs peut entrainer des conséquences négatives sur la stabilité des SCPI. Certaines sociétés essaient de pallier cette menace en mettant en place une méthode basée sur la mutualisation du risque et en optant pour une gestion immobilière active. Toutefois, en cas de survenance d’une diminution des revenus, les revenus de la SCPI seront impactés. Les gestionnaires se verront donc dans l’obligation de diminuer les prix des parts sur le marché secondaire.

Risque de diminution de la valorisation du prix des parts

La valeur des parts dans un investissement en SCPI peut fluctuer soit à la hausse ou à la baisse. Ce fut le cas en 2008 après la crise, où les SCI ont comptabilisé une baisse moyenne de -5,38 %. Pour ne pas subir les conséquences de cette baisse, certains « associés » procèdent à une revente de leur part sociale. On parle alors de latence de la moins-value.

Cependant, on investit dans une SCPI dans une idéologie de long terme et précisément dans l’optique de se procurer des revenus. Ces revenus doivent provenir des dividendes versés par la SCPI et non d’un probable gain à la revente.

Risque lié à la défaillance du gestionnaire

Le succès d’un investissement en SCPI dépend en majeure partie du gestionnaire de la société. Certains gestionnaires ne disposent pas d’une expérience solide et d’une capacité de gestion sur le marché. Dans ces cas, les investisseurs ou épargnants risquent de subir les conséquences d’un manque de croissance et d’un défaut de rendement. Même si l’AMF prévoit la possibilité d’un transfert de la gestion, ce facteur constitue un risque très important.

Autres risques des SCPI

Outre les points susmentionnés, les SCPI sont soumises à d’autres risques considérables. Il s’agit notamment :

  • du risque de non-liquidité des SCPI
  • de l’inexistence d’une garantie en capital
  • et du risque lié au financement par crédit

Les parts des SPCI ne cessent de susciter l’intérêt des épargnants. Toutefois, plusieurs experts recommandent la prise en compte des risques susmentionnés avant de recourir à cette procédure.